DICTIONNAIRES

Liste de différents dictionnaires thématiques (de la construction aux courants de pensées, de l’édifice au territoire). En complément il y a aussi les dictionnaires multidisciplinaires qui nous permettent en tant qu’architectes de nous relier aux autres champs pour compléter nos savoirs et élargir nos méthodes.

partie en cours de construction et non exhaustive – classement thématique

MOUVEMENTS DE PENSÉES

Michèle RIOT-SARCEY, Thomas BOUCHET et Antoine PICON [dir.], Dictionnaire des UtopiesParis, Éditions Larousse, 2002, 284 p.

Résumé: Lorsqu’il publie Utopia en 1516, Thomas More inaugure un genre nouveau. L’utopie, lieu idéal ou non lieu ? Dans cet écart s’inscrit un discours sur le bonheur en marge de la pensée dominante. Mais de quel discours s’agit-il ? Ce dictionnaire auquel ont contribué 73 auteurs, a ainsi pour ambition de montrer que l’utopie ne révèle pas seulement de la critique politique mais traverse tout autant la danse, la fiction, le théâtre, la musique, l’art, l’architecture, la philosophie et la technique.

À consulter notamment articles sur l’architecture en complément des articles sur ce courant de pensées.

Dominique Bourg et Alain Papaux (dir.) Dictionnaire de la pensée écologique, Paris, Presses Universitaires de France, 2015, 1088 pages.

Résumé: Ce dictionnaire ne se limite ni à l’écologie politique, ni à l’écologie scientifique, ni à l’écologisme, mais rassemble au contraire toutes les réflexions, les constructions conceptuelles et les pistes d’action que peuvent inspirer l’état de la planète et le fonctionnement de la Biosphère. Il embrasse donc un spectre très large de disciplines et de collaborateurs, tirant le meilleur parti de l’hybridation, propre à la pensée écologique, des domaines naturels et sociaux interprétés à la lumière des sciences dures et des sciences humaines. À travers 357 articles écrits par 260 auteurs, le lecteur y trouvera des développements sur des notions clés, sur des livres déterminants ou sur des auteurs désormais classiques.
Parce que la pensée écologique embrasse une échelle nouvelle et menaçante de perturbations infligées au milieu, réinterrogeant la place de l’homme au sein de la nature, et parce que le champ de l’écologie est loin d’être univoque, ce dictionnaire se veut à la fois critique, historique et prospectif, n’hésitant pas à proposer des points de vue contradictoires sur des notions centrales.

À consulter sur internet 1. la suite en ligne du dictionnaire . + 2. les entrées inédites toujours en construction. + 3. lecture du dictionnaire

et l’article de Rémi Beau cité dans la partie ressource pour la thématique nature

Collectif, Marie Cornu, Fabienne Orsi, Judith Rochfeld [dir.], Dictionnaire des biens communs, Paris, Éditions PUF, 2017, 1240 pages

Résumé: Que sont les « communs », les « biens communs », les « patrimoines communs », les « choses communes » ? Ces notions sont fortement mobilisées aujourd’hui dans nombre de disciplines des sciences sociales et actions de citoyens. Leur poussée traduit une évolution des pratiques sociales : sous la pression de la crise écologique et de la transformation numérique notamment, les biens seraient davantage mis en partage. Logiciel libre, encyclopédie et habitat participatif, vélos ou voitures en usage successif, entreprise qui serait le « bien commun » de toutes les parties prenantes : les notions des communs intéressent les domaines de la culture, de la protection de l’environ-nement, de l’urbanisme, de la santé, de l’innovation, du travail, etc. La mobilisation est intense car elles autorisent à penser le changement social sur la base d’un réinvestissement du collectif, des communautés, de l’usage et du partage. Elles permettent de proposer des réinterprétations des valeurs fondatrices des sociétés contemporaines tels le rôle de l’État, de la propriété et des formes d’expression de la démocratie. Elles appellent à la fois une réflexion théorique, un débat politique et se concrétisent dans des expériences citoyennes. Ce dictionnaire, à mi-chemin entre le vocabulaire et l’encyclopédie, se veut un outil de compréhension de l’ensemble de ces phénomènes.

CONSTRUCTION

Antoine PICON [dir.], L’art de l’ingénieur : Constructeur, entrepreneur, inventeur, Paris, Editions du Centre Pompidou, 1999, 600 pages

Résumé: Une référence indispensable pour tous ceux que la construction passionne, ce beau livre démontre que le champ de l’architecture ne se limite pas à quelques bâtiments de prestige. Ce dictionnaire, qui alimente efficacement le débat entre architectes et ingénieurs, comporte des biographies d’ingénieurs de tous pays, des articles techniques sur l’évolution de certains programmes, des types de structures et des matériaux, ainsi que des articles sur le métier de l’ingénieur. Cet ouvrage exceptionnel témoigne du rapprochement certain entre l’’art et l’’ingénierie. B comme Brooklyn (pont de) > C comme Campenon (Edme) > E comme Expositions universelles > F comme Flachat (Eugène), Formation des ingénieurs > G comme Garabit (viaduc de) > H comme Heathrow (hangar des Boeing 747 de) > I comme Industrialisation > L comme Laboratoires d’essai > M comme Matériaux intelligents > N comme Nîmes (couverture des arènes de) > R comme Résistance des matériaux (histoire de la) > S comme Sydney (Opéra de) > > V comme Ventilation