PERGOLA > PROJET

Cette pergola a été réalisée avec les poutres recyclées des maisons rénovées de ce village rural.

PERGOLA _ LUO STUDIO

Luotuowan _ Chine _ 2018













Texte de l’architecte : Situé dans la ville de Longquanguan, comté de Fuping, Hebei, le village de Luotuowan est limitrophe de la province du Shanxi, au pied du versant nord des montagnes de Taihang. Les montagnes environnantes  ont entraîné des chutes de terrain vers le village, ce qui a freiné son développement économique et engendré le délabrement de nombreuses habitations.

Toutefois, ces dernières années, les autorités locales ont alloué de nombreuses ressources financières et matérielles pour rénover et construire des maisons dans le village et l’aider à sortir de la pauvreté. Suite à ces diverses opérations, la qualité de vie des villageois s’est progressivement améliorée.

Avant la rénovation, les villageois étaient autorisés à choisir un toit en bois traditionnel ou en béton coulé sur place pour la maison. Cette dernière solution a été préférée car elle était plus simple à mettre en œuvre et la plupart des résidents étaient des personnes d’âge moyen et très âgées.

Lors du processus de réaménagement du village, un grand nombre de poutres et de chevrons en bois ont été démantelés et laissés sur place. Auparavant, les déchets de bois servaient à faire du feu pour le chauffage et la cuisine. Depuis, en raison de l’appel à la protection de l’environnement écologique et à la prévention des incendies de forêt, mais aussi du fait que des pompes à air chaud et des équipements à gaz pour la cuisine ont été introduits dans le village, les bois démantelés de différentes tailles sont restés inutilisés.

Le village a été reconstruit motivé par le confortement des murs de terrasses et la remise en culture des terres. Sur l’un des mur périphérique, les villageois avaient l’intention de créer une pergola semblable à une longue écharpe soutenue par une double rangée de colonnes en béton, afin de pouvoir se reposer à l’ombre. Selon le plan initial, les lourdes barres carrées d’acier et les gros bois de construction étaient envisagés comme principaux matériaux de construction. Ils devaient être achetés et transportés depuis des villes éloignées et nécessitaient une équipe de construction professionnelle et l’utilisation d’une grue. La surface plane du site était trop étroite pour y installer des machines lourdes, qui en cas d’accidents rendraient le lieu dangereux pour les personnes et le bétail. Lorsque nous avons eu connaissance des dessins de conception de ce projet, nous avons suggéré d’élaborer une solution plus simple pour les matériaux et plus pertinente pour la mise en œuvre.

Dymaxion et utilisation optimale des matériaux

Richard Buckminster Fuller a résumé son concept sur la technologie et le développement humain avec le «dymaxion», : avantage maximal à tirer d’un apport énergétique minimal. En ce qui concerne les activités de construction, le «dymaxion» peut être interprété comme «construisant le plus grand espace et la structure la plus solide avec une utilisation minimale de matériau».

La philosophie de conception du «dymaxion» rejoint aujourd’hui ce concept de construction rurale. De nos jours, de nombreux villages chinois présentent un paysage bâti unique, créé par des générations de villageois qui ont eu la sagesse d’utiliser les matériaux locaux et d’optimiser les fonctions avec un apport minimal.

Les éléments en bois du projet ont été conçus aussi petits que possible, afin d’optimiser le recyclage des pièces de charpente restantes des maisons et que les travaux de construction puissent être réalisés par les villageois eux-mêmes. Les unités en bois constituent le système structurel, ce qui améliore la stabilité et procure un plus grand espace. La structure comporte des tirants métalliques qui améliorent ses performances en résistant aux forces de la nature, assurant ainsi une plus grande sécurité pour une longue période d’utilisation. Avec un tel schéma de construction, nous avons réalisées des économies de coûts et amélioré l’efficacité du projet.

Nous avons conservé différentes longueurs de pièces en bois et travaillé pour créer une structure en dialogue avec les montagnes environnantes. Les pièces de bois ont été récupérées des maisons démolies de différentes dimensions, offrant des longueurs différentes. Nous n’avons ni coupé ni rallongé aucune de ces tiges. Au lieu de cela, nous avons pris en compte la tolérance de variation de longueur et avons ingénieusement arrangé la position de chaque unité en bois.

Avec ce processus de conception de la géométrie de la structure, nous avons respectés les matériaux à disposition qui racontent ainsi les histoires des différences de dimension des toits des maisons du village qui sont à l’origine de ce projet. Nous avons aussi conçut une structure dont la forme résonne avec les lignes des montagnes envionnantes.