TERRITOIRES RURAUX > RAPPORTS


Du rapport de Frédéric Bonnet «Aménager les territoires ruraux et périurbains» au «Manifeste pour la défense des nouvelles ruralités» des présidents de 4 départements, se révèle l’intensité des questions rurales et la place des architectes.

Tous les titres sont les liens vers les originaux

Frédéric Bonnet, Aménager les territoires ruraux, Rapport remis à Sylvia PINEL, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, 2016

Résumé : Comment différencier les deux termes exprimés (rural, périurbain) ? Beaucoup experts insistent sur la généralisation d’un mode de vie urbain et l’importance croissante de l’urbanisation, sur une planète où les villes prennent de plus en plus d’importance. Ces travaux sont essentiels1 et ils permettent de mieux comprendre les phénomènes globaux. Ils sont peu opératoires lorsqu’il s’agit, de manière très concrète, de définir le projet sur dix ans d’un regroupement de vingt communes regroupant 3500 habitants. C’est l’objet de ce rapport, d’une certaine manière. (…) Nous montrerons ici que la nécessaire adaptation du projet à la diversité des situations réhabilite le rôle essentiel du politique qui, au-delà des diagnostics techniques et des très nombreux outils à disposition, doit garder la main sur le développement des territoires. Par politique, précisons-le tout de suite, nous désignons aussi bien le jeu institutionnel et les décisions portées par les élus que notre capacité collective à débattre, inventer, évaluer, agir et influer sur le devenir de nos territoires. (…) Cette diversité explique aussi que des espaces « ruraux » dont les caractéristiques géomorphologiques sont similaires (agriculture omniprésente, réseau de bourgs essaimés sur le territoire, grands paysages portés par une géographie magistrale, infrastructures encore assez peu développées) ont des dynamiques très contrastées : certains sont en croissance forte, soit par des transferts de revenus (installation de CSP+ ou retraités aisés), certains ont valeur de refuge et se paupérisent sans perdre de population, certains sont au contraire en décroissance (au regard des critères d’évaluation utilisés pour les métropoles…)

Départements de l’Allier, du Cher, de la Creuse et de la Nièvre, Manifeste Nouvelles ruralités, Un manifeste commun pour la défense des Nouvelles ruralités.

Résumé Par la voix de ce manifeste, 4 objectifs sont poursuivis : 1 valoriser les atouts des territoires ruraux autour du concept de « nouvelles ruralités »
2 défendre un modèle de développement équilibré des territoires ruraux complémentaire à l’urbanité et à la métropolisation, sans opposer les uns aux autres, 3 revendiquer pour ces territoires l’équité territoriale et le principe de solidarité nationale, 4 s’inscrire dans une république solidaire qui lutte contre les fractures territoriales et sociales . Dans un contexte de métropolisation active, de débats autour de la structuration territoriale, d’avancées technologiques permanentes, d’exigences accrues de la part de nos concitoyens en termes de qualité et de facilité de vie, la question du positionnement des territoires ruraux est posée. Confrontés eux-mêmes à de vrais défis (démographie, économie, emploi), ils disposent pourtant de sérieux atouts (environnement, cadre de vie, patrimoine, accueil, accessibilité, équilibre villes/campagnes…) pour attirer de nouvelles populations. La ruralité s’écrit au pluriel, car c’est aussi sa diversité qui fait sa force, et qui permet de répondre aux attentes des populations.