ILES_IGN

les 3 univers de L’archipel

L’intérêt pour cet archipel est notamment lié à l’originalité de chacune des îles qui le compose, et qui donc génère des enjeux à la fois individuels et collectifs. Chacune des îles possède une identité qui lui est propre, celle-ci est issue de son histoire, de sa géographie et des imaginaires qui lui sont reliés.

L’île de Port-Cros _ (cf lien sur le site)

Cette petite île dont la protection fut à l’origine de la création du Parc National est habitée par une trentaine de personnes l’hiver et reçoit plus de 3 000 visiteurs par jour l’été. Elle est dépendante du continent qui lui apporte l’eau par bateau chaque semaine. Les nombreux forts sont particulièrement intéressants dans la manière dont ces architectures participent à la construction de ces paysages. Le petit port est la seule partie urbanisée qui accueille les visiteurs venus par bateaux. Parcourir l’île est une pratique qui conduit des forets méditerranéennes aux littoral dégagé, dont les promontoires offrent des visions en hauteur sur les îles, le continent et l’étendue maritime. Mais le plaisir des visiteurs est la plongée et les rencontres avec les très nombreux poissons et les épaves.

L’île de Porquerolles _ (cf lien sur le site)

La plus grande des 3 îles a été longtemps la propriété d’un seul homme monsieur Fournier, riche industriel qui l’a développée notamment autour de ses activités agricoles grâce à ses nombreuses plaines. L’accueil touristique a été développé et ses grandes plages attirent nombre de visiteurs. L’État a racheté 80 % de l’île et le Parc gère ce territoire avec notamment son conservatoire. Le nombre important de visiteurs l’été interroge l’organisation des espaces publics et la fréquentation des espaces naturels. La sensibilisation aux enjeux se situe en mer et sur terre

L’île du Levant _ (cf lien sur le site)

Nommée également l’île du Titan, elle est simultanément occupée à 95 % par l’armée et par un Centre d’héliotropisme crée dans les années 20. Cette communauté qui a évolué dans le temps a attiré de nombreux visiteurs pour le mode de vie singulier qu’elle propose. Si un petit nombre d’habitants y vit à l’année, la communauté s’intensifie l’été et s’interroge sur les conditions de séjour sur ce petite partie du territoire difficile d’accès par mauvais temps. La typologie du lotissement accroché à la forte pente est un mode d’urbanisation dont l’étude de la croissance est significative d’un rapport au territoire naturel.