new_zealand_valleys_chris_sisarich_4-590x393

ÊTRE ETUDIANT EN ARCHITECTURE AUJOURD’HUI ?

La production de l’atelier – semestre 2015 – est en ligne 

ici  

Nous sommes heureux de vous annoncer que nous sommes lauréats (avec d’autres actions pédagogiques des différentes Ecoles Françaises) pour la biennale d’architecture de Venise 2016.

Aujourd’hui les bouleversements et les incertitudes à l’échelle planétaires secouent totalement les pratiques architecturales d’hier, pourtant certains architectes, imaginent et investissent déjà des rôles nouveaux pour leur « avenir-immédiat ».

Ces architectes parcourent des territoires inattendus, posent des questions différentes, établissent des liens attentifs avec les habitants, se connectent à d’autres champs disciplinaires, repèrent de nouveaux partenaires et deviennent ainsi des forces de proposition insoupçonnées.

Parce qu’ils prennent positions dans la diversité des réalités pour concevoir des « projets-déclencheurs » loin des master-plan, ces architectes d’aujourd’hui imaginent des stratégies et des scénarios pour participer autrement au monde qui se construit trop souvent sans eux et qui pourtant a besoin d’autres regards…

Continuer

SUJET 2015-16 : LES HORIZONS POSSIBLES DE L’ARCHIPEL

L’Atelier propose des territoires d’étude où se concentrent des enjeux environnementaux forts, associés aux questions économiques, culturelles, et identitaires.

Les étudiants vont pouvoir les investir, les interpréter et imaginer ainsi des scénarios d’avenir.

C’est pour chaque étudiant un temps personnel d’exploration pour expérimenter et un temps pour se constituer comme futur acteur de ce monde.

Avec la prise de conscience de la finitude de notre planète il est nécessaire d’imaginer de nouvelles relations avec notre environnement fragilisé.

« Je ramène toujours tout le monde à la même question : Qui es-tu ? Quelle est ta personnalité et qu’est-ce qu’on peut faire ensemble ? » Patrick Bouchain dans un entretien avec Florence Sarano

Cette année le territoire est tout le périmètre du Parc National de Port-Cros

 

IMG_3298

IMG_0324

IMG_0232
Continuer

Discussion

ARCHITECTURES ACTIVES

PROPOSER STRATEGIES + SCENARIOS = ARCHITECTURES ACTIVES

Plutôt que les “master plans” figés nous travaillons des “scénarios interactifs”. Le “parti architectural” est ici remplacé par la notion de “dispositif spatial”. C’est de la stratégie, de l’action, des architectures pour inventer des usages, déclencher des imaginaires, des sensations, des “effets sociaux”.

“ Le dispositif produit tout à la fois de l’émotion, du sens, de l’action et de l’usage, de l’expérience de soi.  Alain Guiheux, architecture-action.

DEROULEMENT

Ce studio s’articule sur deux semestres durant une année.

Chaque semestre s’appuie sur la participation à un événement qui permet de participer à des expériences et de rencontrer des chercheurs mais aussi des professionnels:

L’Atelier des possibles + Le Festival des grains d’Isère

programme 2014 / festival grains d’Isere (gdi)

programme 2014 / Atelier des horizons possibles (HORIZONS)

Semestre 1 /

00_ Habiter le territoire  Atelier des possibles + 01_ rencontres avec les habitants et les acteurs + 02_ échanges interdisciplinaires avec les chercheurs + 03_ interprétation des enjeux + 04_ mise en place de stratégies + 05_ constructions de scénarios + 06_ propositions de projets + 07_ Présentations aux acteurs et aux partenaires… + 08_ développement du projet au semestre suivant en interrogeant les méthodes constructives, les partenariats possibles et impacts du projets choisi.

Semestre 2 /

00_ Parcours du territoire + 01_ évaluation des scénarios + 02_ choix des projets + 02_ relecture de références + 04_ choix des modes de mise en œuvre dans le contexte de chaque site + 05_ développement + 06_ festival grains d’Isère + 07_ finalisation du projet + 08_ Présentations aux acteurs et aux partenaires…

L’atelier associe les étudiants en Master 1 et 2

Continuer

REFERENCES

Ici se trouvent des liens

références de projets (textes, vidéos, sites …. )

+

références théoriques (textes, vidéos, sites …. )

classés par thématiques

 

PROJETS

LE NUAGE DU DESERT de l’artiste Graham Stevens, 1972-2004. Prototype d’architecture

A travers une œuvre fortement empreinte de poésie, l’artiste n’engage pas moins un discours profondément écologique.

 

ENERGIE

LES VAGABONS DE L’ENERGIE / :  2 étudiants sont partis autour du monde pendant 1 an. Ils ont voyagé en bus, en train, en stop, dormant sous la tente ou chez l’habitant. Frappant aux portes  ils ont vu plus de 60 projets d’énergie très différents … pour trouver LA solution énergétique mais ils ont trouvé bien plus … les relations entre culture et énergie…

FRANK BOUTE / architecte et ingénieur qui restitue le rapport à l’énergie comme un levier pour interroger la société.

/  » L’intérêt est de prendre les ressources du contexte pour l’existence du projet et simultanément voir comment le projet réalisé peut avoir un effet de levier sur le contexte, comment il peut réorchestrer les énergies d’une façon nouvelle.

La question est de savoir comment le projet peut interagir positivement sur son territoire d’accueil.

L’énergie n’est pas une spécialité mais un levier pour interroger la société. »

Cette liste n’est pas complète … La grange au lac et l’école en France de Patrick Bouchain + La bibliothèque et l’école en Chine de Li Xiaodong + Villa en Suisse de l’agence Bassicarella + L’école au Bengladesh et les maisons d’hôtes en Chine de Anna Héringer + Logements de Teddy Cruz au Mexique + Pôle oenotouristique et logements passifs en France de Philippe Madec + La Nave de la Música, Le Matadero, Madrid, Langarita-Navarro Arquitectos + Ruhr Museum, Allemagne, OMA Rem Koolhaas architecte + Governors Island, New York, USA de West 8 urban design & landscape architecture + le triangle vert de Thierry Laverne + La station d’épuration d’Harnes par François-Xavier Mousquet + Le Transformateur de Saint-Nicolas-de-Redon par l’Ecole Nationale Supérieure du paysage de Versailles + Parc métropolitain Luis Bunuel, Saragosse de Christine Dalnoky, paysagiste …

 

Josef_HOFLEHNER-mer

SUJET PRINTEMPS 2015

IMAGINER LE FUTUR DES ÎLES D’OR

A partir d’un séjour de plusieurs jours dans chacune des 3 îles d’Hyères à la rencontre des habitants, des acteurs locaux et accompagnés de spécialistes, ce studio se fondera sur cette première étape pour constituer une interprétation des enjeux de l’archipel. A la suite, les étudiants concevront chacun des propositions d’aménagements, sous forme de scénarios et de projets d’architecture pour « l’avenir soutenable » de ce territoire tellement singulier et riche de ses identités fortes.

LES ILES D’HYERES OU COMMENT « CO-HABITER » DE MANIÈRE « SOUTENABLE » SUR UN ARCHIPEL ? PROSPECTIVES D’AVENIR.

Habiter sur ces 3 îles implique des conditions de vie très particulières qui constituent l’identité de ces habitants. Dans cet environnement naturel, la venue de nombreux visiteurs (touristes, scientifiques, etc) amplifient ces conditions de vie déjà singulières et pose donc la question de la « co-habitation ». Dans ce cadre spécifique, le statut de Parc National de ce territoire (qui fut le premier en France) est une expérience unique de gestion de ces territoires iliens. Aujourd’hui, la nouvelle charte du « Parc national » offre l’opportunité à cet archipel d’engager une réflexion sur son avenir, qui pourrait être considérée comme autant de possibilités de penser l’avenir de la planète.

SÉJOURNER SUR L’ARCHIPEL ET Y RENCONTRER LES HABITANTS ET LES ACTEURS

En partenariat avec le Parc National de Port Cros et le Conservatoire du littoral nous serons accueillis sur les 3 îles de Port-Cros, Porquerolles et du Levant pour parcourir les sites protégés, découvrir les multiples paysages tous porteurs d’imaginaires, et partager les modes de vie propres à chaque île. Ce séjour sera aussi le temps privilégié d’échanges avec les habitants et les acteurs locaux.

ÉCHANGER ET PARTAGER AVEC DES SPÉCIALISTES

Ce studio interrogera les enjeux de ces territoires protégés et insulaires : – Quelles relations entre nature et culture ? -Comment vivre l’isolement et l’autonomie ? – Comment l’identité propre à chaque presqu’ile peut être à l’origine de projets ?

Cinq experts (architecte, sociologue-géographe, ethnologue, paysagiste et économiste) invités aussi à partager notre séjour, croiseront leurs savoirs, leurs regards sur l’archipel avec les étudiants, les iliens et les partenaires.

PUBLICATION ET INVITATION

Le Parc National de Port Cros et le Conservatoire du littoral apportent leur soutien pour une publication de ce travail singulier. De plus les étudiants seront invités à la conférence sur le thème des iles durables en octobre 2015 par le Conservatoire du littoral.

Continuer

LES POSSIBILITES D’UNE ÎLE

Josef_HOFLEHNER-central-park

Des projets d’architecture difficilement réalisables, on dit souvent qu’ils sont utopiques. Ce sont souvent des projets décalés par rapport à la demande du marché. Cette différence entre utopie et décalé est importante. Cette différence est peut être celle entre pessimisme, qu’on peut relier à l’idée d’utopie et optimisme, auquel sans doute sont tenus les architectes, dans la mesure ou leur rôle est de trouver des solutions.

L’utopie est une île, historiquement et spatialement.Une île est un lieu clos: accès contrôlé et fonctionnement autarcique. On s’y met à l’abri, à l’écart du reste du monde. Dans le fond, cela veut dire que l’on ne peut pas changer le reste du monde. En cela l’utopie est pessimiste. Or le projet d’architecture ce n’est pas se mettre à l’abri. Au contraire, le projet, c’est trouver la manière de « continuer le monde ». Le sujet de l’architecture, ce n’est pas l’île, mais les relations entre les choses, c’est construire l’archipel. Luca Merlini, L’île d’utopie et les archipels du projet.

LES POSSIBILITÉS D’UNE ÎLE : TERRITOIRES EXEMPLAIRES ?

Étudier les îles est l’opportunité de travailler sur des territoires dont les limites sont parfaitement connues et reconnues. De cette condition première de leur existence découlent des questionnements liés à:

– l’identité des habitants versus les visiteurs : (l’isolement / l’accueil) et les possibilités offertes d’imaginer d’autres formes de communautés … auquel se conjugue ce rêve de vivre seul et libre.

Bien loin de s’être dissous sous les coups de la modernité, l’attachement des insulaires pour leur espace vécu reste fort. L’île, pour eux et pour nous, est un géosymbole fondamental. Francoise Perron, géographe.

– l’autonomie ou l’équilibre entre « faire avec » versus « apporter du continent »: (l’autarcie / lien). Par exemple cette autonomie énergétique dont on parle tant aujourd’hui, mais aussi celle de l’eau si importante dans notre région

L’isolement et l’aridité de Psara contraignirent ses habitants à y vivre difficilement mais les ont par là même protégé des convoitises et des envahisseurs. Il ne faut pas qu’une île soit trop riche, sinon elle sera toujours envahie et pillée, ni trop pauvre car il faut pouvoir y manger. Entre les deux se situe cette frontière vitale, fluctuante, qui a tracé pendant des siècles la fortune et l’infortune des îles grecques.

MODÈLES DE PENSÉE

-Les îles ont été également des modèles pour nombre d’utopies, (théoriques et pratiques)

Continuer

ILES_IGN

les 3 univers de L’archipel

L’intérêt pour cet archipel est notamment lié à l’originalité de chacune des îles qui le compose, et qui donc génère des enjeux à la fois individuels et collectifs. Chacune des îles possède une identité qui lui est propre, celle-ci est issue de son histoire, de sa géographie et des imaginaires qui lui sont reliés.

Continuer

sieste_cormoran_paolo

Petites îles de méditerrannée

  Promouvoir et agir pour la gestion concrète des îles de Méditerranée

UNE INITIATIVE POUR LES ILES

Avec seulement 0,8% de la superficie des mers du globe, la Méditerranée fait partie des 34 hotspots de la biodiversité mondiale, témoignage de son incroyable richesse. Elle est pourtant mise à mal par l’urbanisation, l’industrialisation et le tourisme. C’est l’ambitieux projet de l’initiative pour les Petites Iles de Méditerranée (PIM), programme international pour la promotion et l’assistance à la gestion des petites îles de Méditerranée coordonné par le Conservatoire du littoral.

ÉCHANGE ET PARTAGE

L’initiative pour les PIM est basée sur l’échange et le partage des connaissances. Elle vise à appuyer la mise en place d’une gestion efficace et pratique des micro espaces insulaires, grâce à la réalisation de missions scientifiques et techniques sur le terrain afin d’accompagner ou de faire émerger des projets de protection.

ACTIONS, EXPÉRIMENTATIONS, INNOVATIONS

L’initiative ne souhaite pas rentrer dans une logique de projet, mais plutôt fonctionner sur le long terme. Car si l’objectif de l’initiative est de faire se rencontrer les différents gestionnaires et scientifiques, spécialistes de ces espaces naturels en danger, elle souhaite avant tout de mettre en place des actions de terrain, d’expérimenter, d’innover.

Continuer

IMG_1541_640x427-640x200

PARC NATIONAL DE PORT-CROS

Portés par des personnalités déterminées et parfois influentes, les parcs nationaux ont été d’abord des utopies tendant à donner à ces territoires un destin exceptionnel.

PREMIER PARC MARIN EUROPÉEN

« Créé le 14 décembre 1963, le Parc national de Port-Cros, dont les cœurs (occupent 1700 ha de terres émergées et 2900 ha de surfaces marins) est l’un des deux plus anciens Parc Nationaux de France et le premier parc marin européen.

UNE NOUVELLE VISION SOLIDAIRE ET DURABLE DU TERRITOIRE

Depuis la création du PNPC, ce territoire est souvent considéré uniquement à partir des enjeux liés aux milieux naturels et aux populations animales. Or, avec la loi de 2006, le champ de vision et de réflexion s’est considérablement élargi grâce à l’introduction de nouvelles notions telles que : le caractère du parc, les solidarités écologiques et fonctionnelles, le développement durable, etc.

Continuer